This page in English
|

|| Agence || Conseil || Production || Management artistique || Galatea recrute || Références || Contact

Edith Canat de Chizy
Le Mot de l'artiste

La composition : un univers, un métier, une transmission

La composition est d’abord pour moi la mise au jour d’un univers sonore personnel et singulier, qui s’enracine dans l’imaginaire d’une enfance solitaire.
Elle a été l’extrême nécessité d’exprimer ce que les mots ne m’avaient pas permis de dire.
Toutes les années d’étude passées au CNSM de Paris furent pour moi la découverte et l’apprentissage d’un métier : la composition, en dehors de la problématique homme/femme est avant toute chose un métier. Etre compositeur, c’est être, comme en anglais, a composer. Il est regrettable à cet égard que le neutre n’existe pas en français pour désigner les professions… C’est pourquoi je revendique le titre de « compositeur », le singulier tenant lieu de neutre…
Par ailleurs, l’œuvre ne peut exister que par la transmission : transmission aux interprètes, puis transmission par les interprètes au public. Plus tard m’est venu le désir de transmettre mon expérience par l’enseignement de la composition, que je pratique depuis 2007 au CRR de Paris. 

Influences 

Trois influences ont marqué mon univers sonore : la pratique du violon dès l’enfance, la découverte de la musique électroacoustique à travers l’enseignement d’Ivo Malec et celui du Groupe de Recherches Musicales (GRM), enfin l’apprentissage de la liberté au contact du compositeur Maurice Ohana.
L’univers des cordes m’a donné de façon toute instinctive le sens du timbre et de la texture : toute ma musique en est issue. L’apprentissage des techniques de la musique électroacoustique (mixage, montage, mise en boucle etc…) a directement influencé mon écriture orchestrale, notamment dans Yell, ma première œuvre pour orchestre.
L’apprentissage de la liberté s’est fait à plusieurs niveaux : primauté de l’imaginaire sur les concepts, primauté de l’expérience sonore sur le système : le son dicte la forme. Et surtout, liberté par rapport aux esthétiques dominantes. Aussi, la référence à une esthétique m’importe peu. Seule me guide la nécessité d’enrichir et d’approfondir mon univers personnel. En ce sens, j’appartiendrais plutôt à la catégorie des « indépendants », ce qui n’est pas sans difficultés… 

Caractéristiques

La principale caractéristique de ma musique réside dans son rapport au mouvement : je cherche une musique qui soit toujours en mouvement, mettant en œuvre une dialectique entre le mobile et l’immobile, la permanence et le changement, aimant à surprendre par de brusques ruptures (référence à Beethoven…).
Le corollaire de ce rapport au mouvement est celui du rapport à l’énergie, la pulsation nerveuse et puissante où là encore je retrouve Beethoven.
J’ai adopté la notion de « matériau » sonore dans mon apprentissage de l’électroacoustique. J’aime cette idée de matériau que l’on forme, transforme ou sculpte. Le travail sur le timbre et la texture, la dialectique entre l’harmonique et l’inharmonique caractérisent ainsi mon écriture, qu’elle soit orchestrale, vocale ou instrumentale, notamment dans mes œuvres pour cordes. 

Orientations & projets

Je souhaite actuellement approfondir la technique électronique à l’IRCAM, notamment avec la création prochaine de ma pièce Visio dans le cadre du Festival Présences 2016.
Parmi mes projets : la création d’un concerto pour percussion et orchestre à la faveur du Festival Aspects des Musiques d’Aujourd’hui, à Caen en mars 2016, ainsi que l’écriture d’un deuxième concerto pour violon. Je souhaite également écrire un opéra et développer les projets en lien avec des phalanges internationales, telles que le BBC Symphony Orchestra.

Voir également

Agenda

Biographie

Programmes

Revue de presse

Audio

Site Internet d'E. Canat de Chizy