This page in English
|

|| Agence || Conseil || Production || Management artistique || Galatea recrute || Références || Contact

Julien Leroy | Revue de presse

Un immense talent

Avec chic et tonus, le jeune chef, plus connu dans le répertoire contemporain, dévoile une autre facette de son immense talent – il serait grand temps que les « décideurs » de la vie musicale française en prennent pleinement la mesure.

Alain Cochard (Concertclassic.com)
01/10/2016


Sérénade pour l’Orchestre de Picardie en l’église Saint-Martin de Laon

"Laon Le concert de l’Orchestre de Picardie à l’église Saint-Martin portait un titre, Sérénade, qui sied bien à cette formation qui a su séduire son auditoire avec un programme inédit. Si la Grande Fugue de Beethoven, sur une orchestration récente, est plutôt déconcertante et atypique, la Symphonie nº2 annonce le grand compositeur en devenir. L’Orchestre de Picardie, emmené par son jeune et fougueux chef invité Julien Leroy, en donne une interprétation parfaitement maîtrisée. Au cœur du programme, La Sérénade pour ténor, cor et cordes de Britten était attendue avec gourmandise, précédée par la réputation des deux jeunes solistes, le ténor Ed Lyon et la corniste Katy Woolley. Le son du cor distillé dans la nef séculaire, la voix éclatante et puissante aux modulations raffinées, les cordes délicates et envoûtantes ont fait circuler une onde de ravissement dans le public, trop peu nombreux malheureusement. "

L'Union (L'Union)
13/06/2017


Musique 2017 : la rentrée côté Seine musicale et côté Opéra Comique

Kein Licht : Côté création, le compositeur français Philippe Manoury nous offre un opéra inspiré du séisme et l’accident nucléaire du Fukushima au Japon. Une œuvre interactive entre acoustique et informatique, en explorant les nouvelles formes d’un théâtre musicale (du 18 au 22 octobre). La direction est assurée par le talentueux jeune chef Julien Leroy.

Edith Walter (Radio Notre Dame)
16/06/2017


Boulogne-Billancourt : après la Philharmonie, l’orchestre Démos à l’assaut de la Seine musicale

Sous la conduite de Julien Leroy, ils joueront la « Danse des chevaliers », un extrait de « Roméo et Juliette » de Sergueï Prokofiev. « Ainsi qu’une création de Kryštof Maratka pour ce concert », signale Delphine Berçot.

Jérôme Bernatas (Le Parisien)
27/06/2017


Julien Leroy dirige le Philharmonique : une soirée orchestrale à très haut voltage

« Le jeune et très talentueux Julien Leroy est à la tête du « Philharmonique » sur la scène de l’Auditorium de Radio France pour l’unique concert symphonique de Manifeste. Parmi les trois œuvres au programme, la création mondiale très attendue de Yan Maresz (...) »

« Le « Philhar » sonne magnifiquement sous la conduite énergétique et concentrée de Julien Leroy tirant de son orchestre de somptueuses images sonores » [Répliques – Yan Maresz, création mondiale]

« Le jeune chef n’est pas moins impressionnant dans Corrente II » [Corrente II –  Magnus Lindberg]

 « L’orchestre en grande forme sonne haut et clair sous le geste sans baguette de Julien Leroy, maître d’œuvre inspiré de ce vitrail de couleurs revitalisant » [Symphonie n°4 – Witold Lutoslawski]

« Une soirée orchestrale à très haut voltage »

>> Lire l’article complet

Michèle Tosi (ResMusica)
08/06/2016


Une rare énergie

L’œuvre fleuve – 45 minutes d’une musique puissante et hyperactive – charrie une matière très colorée, n’accordant que peu de répit à un ensemble inlassablement sollicité dans des parties solistes aux sonorités tranchantes : sonorités de la cruauté – celles des cordes percussives et très agressives -, libérant une frénésie et une rage exprimées avec une rare énergie, celle de Julien Leroy à la tête des solistes de l’EIC superbement engagés.

>>Lire l'article complet

Michèle Tosi (ResMusica)
21/01/2016


Julien Leroy impressionne et séduit par sa maîtrise de l'orchestre [Crimson de S.Moussa - création mondiale]

Julien Leroy fait flamboyer les couleurs orchestrales dès les premières pages de 'Crimson' (Pourpre) de Sami Moussa. La maîtrise de l’orchestre dont fait preuve le jeune compositeur impressionne et séduit, dans les textures plus transparentes qu’il fait naître progressivement, avant d’investir les registres graves, dans un cheminement narratif qui maintient continuellement la tension de l’écoute.

>> Lire l'article complet

Michèle Tosi (ResMusica)
02/09/2015


Une exécution intense [1er prix aux Talents Adami - chefs d'orchestre]

Julien Leroy, qui a déjà des expériences confirmées au sein de l’Ensemble Intercontemporain, donne un concert qui fait retenir le souffle, avec le Concerto pour violoncelle de Chostakovitch, en accueillant comme soliste l’époustouflant Yan Levionnois (Révélations Classiques 2013).

Une exécution intense, où le chef laisse l’entière liberté au violoncelliste, preuve qu’il sait tirer le meilleur profit du talent de celui-ci, tout en affirmant sa vision musicale à travers l’orchestre. Un jeu d’équilibre donc, pour lequel il semble être bien habitué.

>> Lire l'article complet

Victoria Okada (Resmusica)
27/09/2014


Un très solide métier

Julien Leroy manifeste un profond sens du dialogue. Après avoir été assistant de Susanna Mälkki, le chef collabore à présent avec Matthias Pintscher à l’Intercontemporain et possède déjà un très solide métier (...). Cela s’entend : la sûreté et la souplesse de sa battue lui permettent de tirer le meilleur d’un orchestre qui fait corps avec les intentions du soliste, pour cultiver la goguenarde ironie du premier mouvement (un vrai Allegretto ici) autant que pour nimber de teintes mystérieuses un chant aussi sobre qu’intense dans le Moderato.

Magnifique Cadenza, pleine d’autorité, jamais frimeuse (on ne le répétera jamais assez, le discret Yan Levionnois est l’un des grands violoncellistes de la nouvelle génération !), qui débouche sur un finale où Julien Leroy offre à son partenaire une parfaite assise rythmique. Superbe !

>> Lire l'article complet

Alain Cochard (Concertclassic.com)
23/09/2014


Extrait d'une lettre de Pierre Boulez

(...) Ainsi, j'ai pu apprécier la précision et le sérieux de son travail. Doté d'un sens musical fort et d'une technique précise, il transmet avec clarté la musique qu'il souhaite entendre et défend l'ensemble des répetroires avec la même exigence. Impliqué profondément dans son travail, il cherche toujours à rencontrer les compositeurs afin de servir au mieux leur pensée.

A cela s'ajoutent ses grandes qualités humaines qui lui assurent un excellent contact avec les musiciens. (...)

Pierre Boulez (Lettre de recommandation)
01/04/2014


L’Ensemble Intercontemporain, magnifiquement conduit par Julien Leroy

On est (...) subjugué par la qualité et l’investissement des douze musiciens de l’Ensemble Intercontemporain, placés en fond de scène et magnifiquement conduits ce soir, avec une concentration de tous les instants (quelques 75 minutes très intenses) par le jeune chef Julien Leroy.

>> Lire l'article complet

Michèle Tosi (ResMusica)
13/03/2014


Une direction ferme

(...) la musique, qui se suffit à elle-même, excellemment transmise par les douze instrumentistes d’un Intercontemporain scintillant et l’écho vaporeux de la technique électroacoustique (réalisée par Thomas Goepfer), sous la direction ferme de Julien Leroy.

>> Lire l'article complet

Pierre-René Serna (concertclassic.com)
10/03/2014


Grandiose et puissant

A commencer par l'Ouverture de Corioloan de Beethoven sous la direction de Julien Leroy, grandiose et puissante comme tous l'attendaient.

Guillaume Pénicaut (La Lettre du Musicien)
03/11/2012


Voir également

Agenda

Biographie

Programmes

Revue de presse

Audio

Site Internet de Julien Leroy