This page in English
|

|| Agence || Conseil || Production || Management artistique || Galatea recrute || Références || Contact

Julien Leroy
biographie

"Doté d'un sens musical fort et d'une technique précise, [Julien Leroy] transmet avec clarté la musique qu’il souhaite entendre et défend l’ensemble des répertoires avec la même exigence (…). A cela s’ajoutent ses grandes qualités humaines qui lui assurent un excellent contact avec les musiciens".

  Pierre Boulez (2014)

"Julien est un musicien complet. Un musicien sensible, doté d'une technique impeccable, de l'intelligence de la partition, trouvant le style approprié pour des oeuvres relevant des esthétiques les plus diverses. C'est aussi un excellent communicant. Chaleureux, motivant, inspirant." 

Matthias Pintscher (2014)

Chef d’orchestre assistant de l’Ensemble Intercontemporain (EIC) auprès de Suzanna Mälkki (2012/2013) puis Matthias Pintscher (2013/2015), Julien Leroy s’inscrit dans la nouvelle génération des chefs d’orchestre français. Son répertoire s’étend de la musique du 18e siècle à la création, du répertoire symphonique ou lyrique à la musique d’ensemble.

La carrière de Julien Leroy connaît un bel essor depuis la saison 2013/2014 : il fait alors ses débuts avec l’Orchestre National de Lorraine, les orchestres de Mulhouse et d’Auvergne, l’Orchestre de Chambre de Paris, et poursuit sa collaboration avec l'Orchestre Régional de Normandie. Il dirige également l’EIC à plusieurs reprises, à la Cité de la Musique et au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (Winterreise, Schubert/Mark Andre), au Théâtre des Bouffes du Nord (création de Te craindre en ton absence, Hector Parra/Marie Ndiaye) et en tournée au Mexique. Susanna Mälkki lui demande de l'assister à Lisbonne sur une production scénique de Quartet de Francesconi ; il assure une large part des répétitions à la tête de l'Orchestre de la Fondation Gulbenkian.
En 2014, il remporte, à la tête de l'Orchestre Colonne (concerto pour violoncelle de Shostakovich, avec Yan Levionnois) le Premier Prix des Talents Adami Chefs d'orchestre.
En 2015 et en 2016, il dirige entre autres l'Orchestre Philharmonique de Radio France, l'Orchestre National de Lille, l'Orchestre National des Pays de la Loire, l'Orchestre symphonique et lyrique de Nancy, Les Frivolités Parisiennes, l'EIC et l'Orchestre de la Suisse Romande.

Il est par ailleurs l’invité régulier du Festival de Lucerne depuis 2012, durant l’Académie, au titre de chef assistant de Pierre Boulez (2012, 2013), puis de Sir Simon Rattle (2014) et Esa-Pekka Salonen (2015).

Parmi ses projets, figurent ses retrouvailles avec l'Orchestre National de Lorraine, l'EIC, le Slee Sinfonietta de Buffalo et l'Orchestre National d'Ile-de-France ; la création du prochain opéra de Philippe Manoury, Kein Licht (livret d'Elfriede Jelinek, mise en scène de Nicolas Stemann), à l'Opéra-Comique en octobre 2017 puis en tournée (coproduction RuhrtriennaleBerliner Festspiele / Théâtres de la Ville de Luxembourg / Théâtre National Croate de Zagreb / Festival Musica StrasbourgIrcam) ; ses débuts avec l'Orchestre de Picardie et l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo.

Chef d’orchestre adjoint de l’Orchestre de la Cité Internationale (2006-2014), Julien Leroy a dirigé entres autres des formations orchestrales telles que le Nouvel Orchestre philharmonique du Japon, l’Orchestre symphonique de Tokyo (Tokyo Opera City Concert Hall), l’Orchestre du Centre National des Arts d’Ottawa, l’Orchestre philharmonique A. Toscanini, l’Orchestre du festival de Verbier, l'Orchestre Pasdeloup, les ensembles TM+, Sillages, Court-circuit, Lucilin
Directeur musical de l’Orchestre symphonique Paris Rive Droite (2003-2006), il fonde l'Ensemble Orchestral Intermezzo avec lequel il explore de nombreux répertoires, ainsi que le Paris Percussion Group, qui se produit entre autres à la Philharmonie de Paris.

Julien Leroy se passionne pour la direction d’orchestre dès l’âge de quatorze ans et s’initie à cette discipline au sein de la Sergiu Celibidache Stiftung München, auprès de Konrad von Abel. Il poursuit sa formation dans la classe d’Adrian McDonnell au conservatoire de la ville de Paris et se perfectionne lors de master classes dirigées par Valery Gergiev, Kurt Masur, Jorma Panula et Daniel Harding, qu’il assiste occasionnellement (Orchestre de la Radio suédoise de Stockholm). Il approfondit ensuite le répertoire contemporain auprès de Laurent Cuniot et Jean Deroyer.
En 2009, il est lauréat du Young Artists Conducting Program du Centre National des Arts d’Ottawa (direction Pinchas Zukerman et Kenneth Kiesler). Il est également sélectionné pour rejoindre l’Académie du Festival de Verbier auprès de Kurt Masur. La même année, il est distingué par l’Honorable Mention Award du 15e Concours international de direction d’orchestre de Tokyo.

Violoniste de formation, Julien Leroy obtient en 2003 un Premier prix de la Ville de Paris à l’unanimité en violon et en musique de chambre (classe de Frédéric Pelassy). Ses études d’harmonie, d’analyse, d’écriture et de culture musicale lui permettent d’obtenir un Diplôme d’Etudes Musicales de la Ville de Paris en 2005.
Son désir de partage avec les plus jeunes l’a naturellement amené à diriger les orchestres des Conservatoires de la Ville de Paris. Il assure également depuis 2003 la direction artistique de plusieurs formations au sein des Orchestres de Jeunes Alfred Loewenguth.
En 2010, Julien Leroy est nommé professeur de direction d’orchestre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Metz.

Julien Leroy a enregistré l’Ouverture fantaisie de Roméo & Juliette de Tchaïkovski avec l’Orchestre de la Cité internationale (2010) et collaboré avec l'Orchestre Régional de Normandie et Jean Deroyer pour l’enregistrement de la 4e symphonie de Mahler (arrangement Stein). Il se produit avec des solistes d’envergure internationale tels que David Grimal, Roland Daugareuil, Fanny Clamagirand, Bernadette Gardet, Frédéric Pelassy, Adam Mittal, Sébastien Van Kuij, Eve Marie Caravassili, Antoine Pierlot, Pierre Fouchenneret…